NOTRE INTERVIEW EXCLUSIVE AVEC SATELLITES IN ORBIT S.I.O

Notre rédaction a découvert les remarquables Satellites In Orbit grâce à leur dernière sortie, un morceau puissant intitulé « That’s True ». Extrait d’un généreux album de 13 titres « Sons of the Sun », « That’s True » a retenu notre attention dès les premières mesures. Et soyons honnêtes, cela faisait un moment que nous n’avions pas eu ce sentiment. Le sentiment d’écouter quelque chose de spécial et d’unique.

Leur musique mélange le hip-hop à des éléments électroniques et, surtout, à l’expérimentation sonore, pour livrer un univers inattendu, inédit, où règnent le bon rap et la créativité; ce qui est chose rare!

Le projet « Sons of the Sun » est un succès du début à la fin et prend une place bien méritée parmi les meilleurs albums de 2021.

Découvrez-les en 5 questions :

Bienvenue dans notre rédaction ! Pouvez-vous présenter votre groupe à nos lecteurs et nous dire comment vous avez commencé à faire de la musique ensemble ?

Datacron – Bienvenue dans l’espace. Nous sommes Satellites In Orbit – ou S.I.O. pour faire court. DRGS et moi-même avons grandi dans la scène punk rock de Lost Vegas. Nous avons passé beaucoup de ces premières années à jouer dans différents groupes avec des rivalités amicales. Lors d’une soirée à la maison, j’ai commencé à faire du freestyle pour des gens qui me connaissaient depuis des années. C’était un côté qu’ils n’avaient jamais vu auparavant. En quelques jours, DRGS s’est présenté à mon travail avec un beat fou qu’il avait fait. À partir de là, cela s’est fait naturellement. Nous avons définitivement une connexion étrange au niveau créatif.

Que signifie S.I.O pour vous, pourquoi ce nom ?

Datacron – Eh bien, ce projet a commencé comme un moyen d’expression pour quelques gars qui jouaient du punk rock mais écoutaient aussi du hip hop. Nous voulions que ça sonne « dans le coup ». Cela aurait pu être une échappatoire au début, car faire du hip hop et écrire des rimes de cette manière était nouveau pour beaucoup de personnes impliquées, et nous ne savions pas comment être fidèles à cette forme d’art. A l’origine, il y avait environ 5 membres du S.I.O. La plupart d’entre eux ont joué dans un groupe appelé Pilot to Orion. Être des étrangers et garder le thème de l’espace, Satellites In Orbit semblait tout simplement approprié.

Quelle est l’histoire et les inspirations de « Sons of the Sun » ?

DRGS – Entre les années punk rock et maintenant, il y a toute une histoire d’addiction, de mauvais sentiments et de croissance personnelle, mais c’est pour une autre fois. J’avais continué à faire de la musique sous le nom de Ghost x Gardens, mais Datacron n’avait touché aucun instrument. Il y a environ 2 ans, nous nous sommes reconnectés et avons composé une chanson ensemble (Blips) – qui s’est transformée en 2 puis 3 chansons. C’était génial de le voir se remettre dans le coup. Nous avons parlé de faire un EP avec 5 ou 6 chansons. Alors que nous travaillions vers cet objectif, nous avons fait un pas en avant et nous nous sommes retrouvés avec les 13 morceaux qui composent « Sons of the Sun ».

Si vous deviez choisir 3 mots pour décrire votre musique, quels seraient-ils et pourquoi ?

Perdu dans l’espace

Comment la période Covid a-t-elle affectée votre travail en équipe (en bien et en mal) ?

DRGS – Nous vivons à environ 3000 miles l’un de l’autre. Littéralement aussi loin que possible et toujours aux États-Unis. Avant le début de Covid, nous échangions déjà des pistes, travaillant dans nos propres bulles. La pandémie n’a pas du tout gâché notre processus. En fait, des choses comme Zoom nous permettent de travailler ensemble sur une session en temps réel. Nous pouvions trouver des sons et changer de partie immédiatement, plutôt que d’envoyer des pistes encore et encore, les pensées se perdant a force de textes et traduction. Par exemple, comment décrivez-vous une mélodie ou surlignez-vous une mauvaise note sur du texte ? Une chose dont nous sommes vraiment fiers, c’est que l’énergie et le son ne reflètent pas le fait que le travail n’ai pu se faire ensemble. Nous avons fait nos prises sans aucune opinion ou contribution extérieure. Par contre, oui, nous avons dû revenir en arrière et réenregistrer les choses parce que l’ambiance n’était pas bonne ou que le micro sonnait bizarrement, mais nous avons trouvé ce qui fonctionnait pour nous dans les contraintes que nous avons, et nous avons produit quelque chose que nous sommes ravis de partager avec le monde.

http://www.satellitesinorbit.com

https://www.facebook.com/siocoast2coast

https://www.instagram.com/siocoast2coast

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.